Le menace la productivité

Sep 27, 2021 | Workplace | 0 commentaires

Une étude de Microsoft affirme que le menace la productivité et l’innovation. Et ce n’est pas à cause des distractions sur les réseaux sociaux.

Le passage au à l’échelle de l’entreprise a rendu le réseau de collaboration plus cloisonné, les travailleurs étant moins susceptibles de communiquer avec ceux d’autres départements. Sur base de sa propre expérience, en interne, Microsoft estime que le temps de collaboration passé par les employés avec d’autres groupes a diminué d’environ 25 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie.

«Sans intervention, les effets que nous avons découverts ont le potentiel d’avoir un impact sur la capacité des travailleurs à acquérir et à partager de nouvelles informations entre les groupes et, par conséquent, à affecter la productivité et l’», a fait savoir Microsoft dans la revue scientifique Nature Human Behavior. Les outils collaboratifs comme le mail, le chat et la visio, bien que très utiles, n’ont par ailleurs pas réussi à reproduire les de la communication interpersonnelle.

La spontanéité des a disparu

Microsoft a ainsi observé 61 182 de employés au cours des six premiers mois de 2020 (période où le travail à domicile est devenu obligatoire). Si les outils collaboratifs ont permis à beaucoup d’activités de continuer, ils n’ont pas réussi à reproduire la spontanéité des du bureau. Un manager devra par exemple consulter le calendrier d’un employé à distance et organiser une réunion avec lui… alors qu’au bureau il lèvera simplement la tête pour voir si un collaborateur est disponible pour une discussion impromptue !

Ce manque de spontanéité rendrait aussi plus difficile la rencontre de nouveaux collègues. De fait, il est plus facile de nouer des relations par le biais d’ informelles -partager une tasse de café, bavarder dans le couloir- plutôt qu’une conversation programmée en ligne. Au fur et à mesure que cette relation [informelle] se développe, la portée et la profondeur de la collaboration ont plus de chance de se transformer en résultats plus créatifs et plus significatifs.

Trop de texte, trop de Zoom !

C’est aussi une affaire de canaux, estime Microsoft. Selon l’étude, la communication synchrone -dont les appels téléphoniques et la visio- a diminué au profit du mail et de la messagerie instantanée. En utilisant uniquement du texte, les employés auraient rendu plus difficile le partage d’informations complexes.

Les distractions liées aux en ligne constituent un autre problème. Des notifications apparaissent en continu. Et lutter contre la «Zoom fatigue» est est devenu une nécessité.