Le média qui explore la transformation digitale

Vendre en ligne rapidement

demarrer le e-commerce rapidement

Les tiendront-ils face au COVID-19 ?

Mar 24, 2020 | Latest News, Mobility, Non classé | 0 commentaires

analyse l’impact des effets du COVID-19 sur les réseaux des fournisseurs de services. Les premières métriques arrivent. Jusqu’où tiendra-t-on ?

Et les réseaux ? Tiendront-ils ? Avec la pandémie COVID-19, nous sommes confrontés à une situation sans précédent au niveau mondial. Des pays entiers sont en état de confinement. Partout, on demande aux gens d’arrêter ou de réduire au minimum leurs interactions sociales. Nos connexions haut débit deviennent nos bouées de sauvetage, au sens propre comme au figuré. Nous les utilisons pour obtenir des informations, nous connecter à nos environnements de travail (désormais tous virtuels) et pour nous divertir également. Mais jusqu’où ? Jusqu’à quel niveau, les infrastructures pourront-elles tenir, questionne , Chief Technology Officer, Nokia.

«Nous avons analysé les données de plusieurs réseaux d’Europe occidentale à partir de la semaine du 9 mars 2020. Nous avons examiné les volumes et les modèles de trafic. Alors que nous étions encore au début des mesures de confinement, nous avons déjà pu repérer certaines anomalies et tendances des réseaux. Certains pays d’Europe occidentale ont même mis en place des mesures de verrouillage»

Réseaux sociaux et messagerie

Le premier jour et le premier dimanche suivant les mesures de confinement, Nokia a constaté une augmentation significative des messages et de l’usage des applications de médias sociaux. L’une des plus populaires, WhatsApp, a affiché une augmentation de 117 à 217 % au cours de la première journée, avec des pics apparents dans les heures du matin le premier jour de fermeture des écoles. «Nous avons également constaté une multiplication de 500 % du trafic le dimanche. Même avec ces pics, le trafic global de WhatsApp -en Gbps- est resté gérable dans les deux cas.»

Sur le front du divertissement en ligne, l’augmentation du trafic de Netflix a sensiblement progressé. Les courbes montrent que les gens ont commencé à se connecter plus tôt dans la journée -le matin et en début d’après-midi. Le soir, les volumes sont restés dans une fourchette de + 20 % par rapport aux valeurs habituelles. L’augmentation globale du trafic pendant la journée a varié de 97 % (le matin) à 42 % (en début d’après-midi), contribuant de manière significative au trafic total du réseau.

Un coup d’œil au trafic de Netflix le week-end dernier a permis d’en savoir beaucoup plus sur les statistiques. «Les volumes ont augmenté de 54 % à 75 % (aux heures de pointe) par rapport au week-end précédent, avec des contributions substantielles au trafic global. Sachant que les soirées du week-end sont les heures de pointe du trafic pour la plupart des réseaux, le premier week-end a apporté plus de stress au réseau.» 

Trafic total du réseau

Le premier jour a vu une augmentation du trafic global comprise entre 30 % (17 heures) et 80 % (9 heures), avec des hausses de 50 à 70 % pendant la majeure partie de la journée. Le trafic du dimanche du premier week-end a augmenté de 34 à 97 % pendant la journée.  Ce qui a parfois entraîné des niveaux de trafic supplémentaires de l’ordre du térabit sur le réseau.

«Si les week-ends ‘normaux’ (en raison de l’importance du streaming et des jeux en ligne) peuvent être utilisés comme une solide base de référence pour vérifier si la capacité est suffisante pour faire face à ces pics, il semble que le premier week-end de confinement ait soumis le réseau à des tests de stress supplémentaires et ce, de manière significative. La bonne nouvelle est que les réseaux ont pu absorber ce pic sans dégrader la qualité du service. La mauvaise nouvelle est qu’il s’agit peut-être d’une nouvelle tendance. L’avenir nous le dira. Et là, on ne peut s’avancer sur la solidité des réseaux»

Les réseaux joueront un rôle de plus en plus important

Quelles conclusions pouvons-nous tirer des chiffres de ce premier jour et du premier week-end ? «Nous assistons à une augmentation du trafic dans les réseaux sans fil et filaires, constate Craig Labovitz. Toutefois, avec les périodes de verrouillage prolongées passées chez nous, les réseaux filaires joueront un rôle de plus en plus important. Les fournisseurs de services doivent s’assurer que leurs infrastructures internet sont à la hauteur de ces nouvelles tâches, avec une capacité suffisante et la possibilité de fournir tous les services avec des performances élevées face à la demande accrue de trafic. Ce n’est pas gagné»

Ces articles parlent de "Mobility"

Telecom, Network, Wireless, Devices, IoT

Follow this topic

Sommaire
Les réseaux tiendront-ils face au COVID-19 ?
Titre
Les réseaux tiendront-ils face au COVID-19 ?
Description
Nokia analyse l’impact des effets du COVID-19 sur les réseaux des fournisseurs de services. Les premières métriques arrivent. Jusqu'où tiendra-t-on ?
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo