Quasi trois services sur quatre (72%) utilisés en hébergent les aux États-Unis! C’est dire si, estime Skyhigh Networks, les prestataires ne sont pas prêts à répondre aux exigences fixées par le sur la protection des données en cours d’adoption -le texte, qui va se substituer à la directive de 1995, devrait être définitivement adopté cette année pour entrer en vigueur en 2015.

Même s’il est vivement critiqué par les lobbies industriels, ce fameux paquet européen est une réalité, instaurant de véritables garde-fous au de données de citoyens européens aux pays tiers. Les entreprises devront notamment recevoir l’autorisation préalable d’une autorité nationale de protection des données avant de transmettre toute information hors de l’Union européenne; elles devront également informer les personnes concernées et respecter le «droit à l’effacement de données» des internautes de l’Union européenne.

Voilà pour le texte. Dans les faits, la situation est toute autre: 63% des fournisseurs de cloud conservent les données indéfiniment ou n’ont pas de politique de suppression de données, a calculé Skyhigh Networks à l’issue de son . Et 23% maintiennent toujours le partage de données avec des tiers dans leurs termes et conditions d’utilisation. Que faire?

Ce n’est pas en six mois que la situation peut évoluer. Le règlement européen exige qu’une organisation ne stocke ou ne transfert pas de données dans des pays aux normes moins strictes que celles de l’Union européenne en matière de protection des données. Cette mesure en faveur de la localisation s’applique aux fournisseurs de cloud qui exploitent des data centers dans le monde entier, y compris dans des pays qui ne répondraient pas aux exigences européennes… Or, aujourd’hui, constate encore skyhigh Networks, seuls 11 pays hors UE répondent à ces exigences. Quant aux États-Unis, où 67% des fournisseurs de services de cloud computing ont leur siège social, sont les grands absents de cette liste.

 

Sommaire
Titre
Peu de services cloud conformes au futur droit européen
Description
Quasi trois services cloud sur quatre (72%) utilisés en Europe hébergent les données aux États-Unis!
Auteur