Le média qui explore la transformation digitale

Trasys, nouvelles ambitions luxembourgeoises

Sep 16, 2019 | Data Intelligence, Latest News | 0 commentaires

Doubler les effectifs, investir plus d’organisations… Trasys Luxembourg entend bien se développer au sein mais aussi au-delà de la Commission européenne !

Plus ! Trasys Luxembourg estime pouvoir se développer plus encore auprès des institutions européennes qui, pourtant, génèrent déjà près des trois quarts du chiffre d’affaires de Trasys International (48 millions EUR en 2018). Aujourd’hui, l’entité luxembourgeoise génère un dixième de ce chiffre d’affaires. «C’est bien, mais j’estime qu’en capitalisant sur l’expérience et le savoir-faire de nos équipes l’on peut faire plus, bien plus», estime Ludovic Mayot, le nouveau Country Manager de Trasys Luxembourg, qui fait partie de Trasys International, l’entité du groupe NRB dédiée aux services et conseils ICT pour les institutions européennes et les organisations internationales.

Voici bientôt trois décennies que Trasys s’est fait un nom auprès des institutions européennes, mais aussi auprès des agences européennes et de clients comme l’ESA, l’ONU et l’OTAN. Derrière le nom, une culture d’ingénieurs spécialisés dans le conseil, mais aussi un savoir-faire dans de multiples domaines. C’est ainsi, par exemple, que Trasys supporte actuellement la Commission Européenne dans le développement et l’amélioration continue d’une plateforme collaborative (joinup.ec.europa.eu), permettant aux administrations des différents Etats Membres de partager leurs expériences en matière d’administration électronique tout en les aidant à partager et réutiliser différentes solutions informatiques et ainsi favoriser des économies d’échelle et une plus grande interopérabilité entre elles.

Didier Debackère : “Orienté conseil à l’origine, Trasys s’est diversifiée à la fois vers les projets avec objectifs de résultats et la mise à disposition d’experts…”

Champ d’action étendu

« Notre mission est d’offrir de la consultance spécialisée ainsi que des solutions et services informatiques spécifiques en vue d’aider les organisations publiques et commerciales internationales à relever le défi de la transformation numérique», explique Didier Debackère, Directeur de Trasys International. Concrètement, cela signifie contribuer à moderniser les administrations (publiques), collaborer et promouvoir les espaces de travail numériques, capitaliser pleinement sur l’utilisation des technologies de cloud computing et de centres de données modernes, tout en améliorant la sécurité informatique et l’efficience en termes de coûts.

Orienté conseil à l’origine, Trasys s’est diversifiée à la fois vers les projets avec objectifs de résultats et la mise à disposition d’experts (le staffing en ‘Time & Means’). Ce qui veut dire plus de compétition, sauf que le groupe n’a cessé de croître et que, sous les couleurs de NRB depuis 2016, le champ d’action de Trasys International a été sensiblement étendu.

« Notre positionnement est tout à fait unique sur de multiples grands contrats cadres européens, assure Ludovic Mayot. Grâce à la combinaison de la force du groupe NRB d’une part et de l’expertise très spécifique de notre équipe en matière européenne et internationale d’autre part, nous sommes à même de couvrir le cycle complet de transformation numérique de nos clients, depuis l’étude de faisabilité et autres études d’impact à la mise en œuvre, le développement mais aussi le pilotage et le suivi des projets. Avec NRB, nous pouvons maintenant, en plus, offrir un nouveau savoir-faire couvrant l’ensemble des services en infrastructures et cloud hybride. Pour Trasys, NRB est un formidable levier de compétences opérationnelles !»

Le potentiel est énorme

Cette extension de la chaîne de valeur permet à Trasys de viser de nouveaux projets. Comme le dit Didier Debackère : «Nous pouvons boucler la boucle». Cette différence peut être un solide différenciateur. À titre d’exemple, pour une agence européenne, Trasys a mis en œuvre une plateforme en ligne sécurisée sur mesure utilisée pour partager ses applications informatiques dans un environnement cloud.

Ludovic Mayot : “Nous sommes actuellement une trentaine; nous serons une soixantaine d’ici à 2021 !”

«Nous avons des capacités exceptionnelles à faire valoir», insiste Ludovic Mayot. Après plus de sept ans passés chez Wavestone (anciennement connu sous le nom de Kurt Salmon), ce titulaire d’une licence en informatique et d’un master en management de l’ICN Business School, est aujourd’hui en phase de recrutement intensif. «Nous sommes actuellement une trentaine; nous serons une soixantaine d’ici à 2021. Une augmentation de nos effectifs est absolument nécessaire pour soutenir notre croissance et est parfaitement en adéquation avec les objectifs de Trasys Luxembourg. Aujourd’hui, outre la Commission Européenne, nous sommes actifs au Parlement Européen, à la Banque Européenne d’Investissement, à l’Office des Publications ainsi qu’à la Cour des Comptes Européenne. Le potentiel de capitaliser sur notre savoir-faire est énorme et nous entendons donc bien intensifier notre présence auprès de ces clients tout en n’excluant pas de nous diversifier auprès d’autres clients de Trasys International».

Ces articles parlent de "Data Intelligence"

Analysis, BI, Prediction, Planning, Boardroom

Follow this Topic

Sommaire
Trasys, nouvelles ambitions luxembourgeoises
Titre
Trasys, nouvelles ambitions luxembourgeoises
Description
Doubler les effectifs, investir plus d'organisations... Trasys Luxembourg entend bien se développer au sein mais aussi au-delà de la Commission européenne !
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo
No tags for this post.