Comment rester efficace, disposer d’éclairages utiles et garder une vue d’ensemble en dépit des nombreuses difficultés quotidiennes ? Ces questions sont le propre de chaque entreprise -grandes ou petites. Les réponses ne sont pas fondamentalement différentes, même si, en termes d’ERP, on peut utiliser des solutions différentes.

A lui seul, le terme ERP peut encore faire peur. Et si on lui associe le nom du plus grand éditeur mondial de solutions de gestion, c’est… la fuite ! Or, 80% des clients ont aujourd’hui moins de 50 utilisateurs, observe Marc Leclercq, Partner, V-Chain. Toutes les PME ont droit à un ERP ! «A , nous comptons un restaurateur qui utilise SAP Business One pour son activité; il en est le seul utilisateur ! A l’opposé, SAP compte parmi ses clients une entreprise de 300 utilisateurs…»

Dans l’ombre de ECC (ERP Central Component) et de HANA, SAP Business One n’en reste pas moins un système d’information intégré complet. SAP cible les petites entreprises -en moyenne de 2 à 30, voire 40 utilisateurs. «C’est un ordre de grandeur, tient à préciser , Partner, V-Chain. N’en tirez pas de conclusion hâtive. Pour nous, tout ce qui est petit devient grand, plus grand. Tel est, nous le supposons, l’objectif de chaque PME : grandir et se développer. Concrètement, vous vous devez d’avoir des prix étudiés, des délais de livraison stricts et des produits qualitatifs, car la concurrence est sans pitié. Et là, Business One vous aidera à faire la différence !»

SAP Business One soutient les entreprises à chaque étape, des achats et de la vente aux finances, en passant par la gestion des stocks et des services. Les avantages ? Grâce à l’automatisation et à l’harmonisation des processus métier, les utilisateurs travaillent de manière plus efficace. En éliminant les doublons, on réduit la marge d’erreur. «Pour un client, poursuit Frédéric Borner, nous avons mis le doigt sur une différence sensible entre ce qui était livré et facturé… Autant dire que le retour sur investissement a été plus que rapide !»

Au Luxembourg, V-Chain, partenaire PME de SAP par excellence, commence à multiplier les références. Pas seulement dans les petites entreprises, d’ailleurs. De grands groupes retiennent Business One pour équiper des filiales, voire des sites de production, profitant bien évidemment des interactions avec les autres produits du groupe allemand.

Leur seuil pour adopter un système ERP ? Le coût de la nouvelle plateforme, le choix de la solution, l’intégration avec les systèmes existants et la détermination du ROI. Pas de profils spécifiques.

Le coût de la licence est très modeste, le gros du budget est dans l’implémentation. Et là, il faut compter entre 3 et 12 semaines. Bien évidemment, la solution déployée répondra à tous les besoins légaux du Luxembourg (PCN, codes taxes, eTVA, …). «C’est précisément notre expérience business dans plusieurs secteurs d’activité -allant de la finance à la logistique en passant par la production- qui fait la différence. Nous sommes tous des consultants seniors», enchaine . Et Frédéric Borner de renchérir : «Nous avons également développé notre propre méthodologie pour la réalisation de tels projets, qui permet de générer des résultats rapidement, et donc d’éviter l’inquiétant ‘effet tunnel’.»

Dans son approche, V-Chain masque volontairement le terme ‘ERP’ ou le nom du progiciel tout en cherchant à comprendre les motivations profondes du client. En somme, quelle est sa finalité : (ré)automatiser sa façon de travailler actuelle ? Ou optimiser ses activités ? Si l’option deux s’impose, c’est l’approche business qui va prédominer, et non le côté IT. «Partez toujours de vos objectifs business, conseille encore Frédéric Borner. Etablissez un business case dans lequel vous définirez les objectifs que vous souhaitez atteindre avec le projet ERP. Fixez aussi des priorités pour toute la fonctionnalité dont vous souhaitez bénéficier. Et soyez critique. L’idéal est de dresser d’abord la liste de vos points faibles et de déterminer comment vous pouvez améliorer la gestion de votre entreprise.»

Business One répond à 90% des besoins des PME. Et plusieurs centaines de modules spécifiques sont disponibles. A écouter les spécialistes de V-Chain -l’entreprise comptait 3 collaborateurs en 2014; elle en comptera 17 à fin 2015, avec une croissance à 3 chiffres- les PME ne doivent plus avoir peur. Au contraire : un ERP les aide à mettre en place des bonnes pratiques; un bon ERP -Business One est utilisé par 47.000 entreprises dans 150 pays- facilite les audits et valorise l’entreprise. Bref, arrêtons de dire que SAP fait peur !

 

 

Sommaire
V-CHAIN - SAP Business One, l'ERP pour... toutes les PME !
Titre
V-CHAIN - SAP Business One, l'ERP pour... toutes les PME !
Description
Au Luxembourg, V-CHAIN, partenaire PME de SAP par excellence, commence à multiplier les références Business One
Auteur