° (CEO, ), vous dites que 2015 sera l’année de la globalisation de l’e-commerce B2B grâce à l’innovation en matière de financement et de solutions d’. Quelles vous confortent à penser cela?

«Le commerce B2B gagnera en dynamisme car les organisations dépendent toujours plus de solutions de facturation et de paiement innovantes, en ligne et en temps réel. Ceci afin d’éliminer les obstacles commerciaux et les frontières nationales.

«Les entreprises sont pressées d’améliorer leur flux de trésorerie. De même, les gouvernements du monde entier mettent en place des infrastructures qui soutiennent l’e-commerce. Ces éléments continueront à soutenir l’adoption de la facture électronique et de possibilités de financement alternatives, ce qui participera à l’avènement d’un commerce global connecté pour les organisations de toutes tailles.»

° Vous avancez le principe d’ère de «consumérisation» du B2B. Qu’entendez-vous par là?

«Le cash flow continue d’être un souci constant pour les entreprises de toutes tailles, alors que certaines sociétés tiennent à leurs liquidités et allongent les délais de paiement de leurs fournisseurs. Ces pratiques communes créent une pression majeure sur les flux de trésorerie pour les partenaires commerciaux, et particulièrement sur les petites et moyennes entreprises. Celles-ci hésitent par ailleurs à s’endetter. Les options traditionnelles d’affacturage B2B prennent du temps, représentent un risque élevé et sont coûteuses pour l’emprunteur.

«L’e-commerce, les réseaux ouverts et l’interopérabilité seront toujours des facteurs de changement en 2015. La croissance des réseaux commerciaux d’entreprises, permettant la facturation en temps réel parallèlement aux réseaux globaux de paiement, ouvre la porte à de nouvelles options de paiement et à la création d’un nouveau marché du financement.

«Par ‘consumérisation’ du B2B, il faut entendre l’accélération du règlement grâce à un paiement électronique immédiat dès approbation de la facture. Les solutions de financement commercial en ligne et en temps réel, comme Basware Pay, avec d’autres modèles de financement, seront les technologies révolutionnaires pour 2015. Elles changeront les anciennes pratiques d’affaires, car elles suppriment la dépendance des fournisseurs à la trésorerie des acheteurs, par une transformation radicale de cette relation à sens unique qui favorise l’acheteur, en une expérience de commerce B2B mutuellement bénéfique.»

° Pouvez-vous décrire cette ‘nouvelle expérience’?

«Je parlerais plutôt de ‘norme’. Elle sera sociale, mobile et virtualisée. Les limites de l’espace et du temps s’effacent toujours davantage, car les responsables financiers exigent un accès mobile aux applications, partout et à tout moment. Les processus tels que la vérification et l’approbation d’une facture se déroulent efficacement et sans obstacle, indépendamment des horaires de voyages. Cela permet aux entreprises de mieux gérer et de mieux contrôler leurs créances et d’ainsi bénéficier d’escomptes pour paiements anticipés et d’autres avantages. Les départements de la comptabilité fournisseurs dépendront en outre plus fortement des capacités sociales, dans les réseaux commerciaux d’entreprises, à communiquer avec les partenaires commerciaux et à régler les difficultés en temps réel.»

Sommaire
Titre
Vers de nouvelles solutions de paiement en ligne en temps réel
Description
2015 sera l’année de la globalisation de l’e-commerce B2B grâce à l’innovation en matière de financement et de solutions d’e-payment
Auteur