La mise à jour vers Windows 10 sera gratuite la première année pour ceux qui possèdent des licences Windows antérieures -Windows 7, 8 et 8.1, également les de terminaux sous Windows Phone 8.1. Rien, en revanche, pour ceux qui achètent un PC embarquant Windows 10.

Deuxième présentation en moins de quatre mois, signe évident d’ambition. Microsoft veut combler son retard, tirer un trait sur les versions qui ont suivi Windows 7, voire XP. Le retour du Menu Démarrer en est le symbole.

Remarqué, aussi, le centre de notification (Action Center) rénové permettant par exemple d’éteindre rapidement Wi-Fi et/ou Bluetooth et la possibilité de basculer en mode tablette très rapidement lorsque le ou la souris est déconnecté. Plus, bien sûr, l’intégration de Cortana, l’assistant personnel vocal de Microsoft. L’assistant fonctionne aussi bien sur mobile que sur desktop et, à l’image de Now, il apprend de vos différentes actions et préférences, afin de l’expérience.

Autre annonce, le projet Spartan est officialisé. Il s’agit du nouveau navigateur de Microsoft, entièrement repensé, intégrant également Cortana, une nouvelle ergonomie, OneNote avec toutes ses options (capture, partage, utilisation du stylet pour des annotations…) et intégrant les derniers standards du web.

Si Windows 10 promet de simplifier les efforts des développeurs, l’OS propose également une amélioration de la consommation et gestion des applications avec un store unique et un seul outil d’administration pour superviser l’ensemble des terminaux pour les administrateurs.

Autant d’arguments qui pourraient convaincre les entreprises de se séparer de Windows 7, quand ce n’est pas XP, à l’heure où le standard de l’OS désormais phare de Redmond a pris fin la semaine dernière -seules les failles de seront désormais comblées gratuitement jusqu’au 14 janvier 2020

Selon Forrester, Windows 10 devrait “devenir la nouvelle norme en entreprise que Windows 8 n’a pas su être.”

Sommaire
Titre
Windows 10. Mise à jour gratuite... si déjà client !
Description
Avec Windows 10, Microsoft veut combler son retard, tirer un trait sur les versions qui ont suivi Windows 7, voire XP
Auteur