Suddenlink Communications, septième câblo-opérateur américain, première acquisition d’Altice aux Etats-Unis. Selon le Wall Street Journal, le groupe d’origine française mais de droit luxembourgeois aurait également pris langue avec Time Warner Cable, le numéro deux américain du secteur. Il en sera question le 1er juin, lors de l’assemblée générale prévue à l’Aérogolf à Senningerberg.

Le marché du câble américain est celui qui connaît l’une des croissances les plus rapides au monde. Mais il est aussi en pleine mutation. Pour les analystes, des opportunités sont à saisir.

Présent au Texas, en Virginie Occidentale, en Louisiane, dans l’Arkansas et en Arizona, Suddenlink revendique 1,5 million de clients particuliers et 90.000 clients d’entreprise. En 2014, son chiffre d’affaires a atteint 2,3 milliards USD pour un résultat opérationnel (EBITDA) de 900 millions USD. propose un peu moins de 7 milliards USD.

La boulimie dont fait preuve son président depuis quelques mois -son groupe a acquis récemment Portugal Telecom, après avoir acheté SFR il y a un an- interpelle. Et inquiète. Peut-il réellement mettre la main sur valorisé 44 milliards USD, alors qu’Altice pèse 30 milliards ?

Jusqu’où peut aller le tycoon franco-israélien ? De toute évidence, analysent les connaisseurs du dossier, il viendrait jouer les trublions dans un secteur secoué depuis l’échec du rapprochement entre et Time Warner. Autre candidat, le magnat des médias John Malone, patron du câblo-opérateur

Dans le communiqué annonçant l’assemblée générale, le groupe installé boulevard Royal dit entrer «sur le grand et attractif marché du câble américain»; il dit aussi «franchir une nouvelle étape dans la diversification et l’équilibrage de son portefeuille d’activités de haute qualité».

Altice, avec cette nouvelle opération d’envergure, marque donc la poursuite de sa stratégie d’acquisitions menée à un rythme soutenu depuis son entrée en bourse en janvier 2014. Le 6 mai 2015, Altice rachetait des 20% que Vivendi, ex-maison mère de , détenait encore. Aujourd’hui, la transaction d’acquisition de Portugal Telecom, entamée le 20 avril et approuvée entre-temps par la Commission européenne, est finalisée… Tout va vite, très vite. Trop ?

Sommaire
Altice à toute allure. Une assemblée générale fort attendue
Titre
Altice à toute allure. Une assemblée générale fort attendue
Description
La boulimie dont fait preuve Altice depuis quelques mois -le groupe luxembourgeois a récemment acquis Portugal Telecom, après avoir acheté SFR il y a un an- interpelle.
Auteur