Nous serions deux sur trois (67%) à être sollicitées par notre travail en dehors des horaires professionnels. Depuis le début de la décennie, la frontière s’estompe de plus en plus entre la . Le rapport au travail évolue. Et un nouveau mot l’illustre: «» -to blur, qui signifie effacer. Toute la question est de savoir comment accompagner ce mouvement.

Pour la première fois, avec , spécialiste des services prépayés aux entreprises, a évalué l’impact de cette mutation auprès de 8 800 salariés interrogés en janvier dans huit pays européens. Premier constat, cette frontière s’efface dans tous les pays.

Ce phénomène est encore plus accentué chez les dirigeants européens: 90% des tops managers et 84% des managers sont sollicités par leur travail en dehors de leurs horaires professionnels.

Si nos nouveaux outils -smartphones, tablettes et laptops- sont perçus comme ayant un impact positif sur la qualité de vie au travail (68%), les actions des entreprises pour s’adapter à cette évolution sont encore jugées insatisfaisantes: 39% pensent insuffisants les efforts réalisés sur les nouveaux modes d’organisation du travail, 36% sur le bien-être au travail et 28% sur la flexibilité de l’organisation du temps de travail.

Il est donc urgent de reconsidérer notre relation au travail, à savoir repenser notre relation au travail sans cloisonner vie privée et vie professionnelle comme on l’entend encore trop souvent dans les directions HR.

En ce domaine, la Suède est le pays le plus avancé d’Europe. De puis 2011, 94% des entreprises ont équipé leurs employés de connexions Internet et de smartphones 3G, contre 46% en moyenne au niveau européen. L’organisation est plus flexible et procure une qualité de vie au travail estimée à 7,1 sur 10 par les Suédois… contre moins de 5% ailleurs.

Sommaire
Titre
Blurring... 67% des employés européens concernés !
Description
Depuis le début de la décennie, la frontière s'estompe de plus en plus entre vie professionnelle la vie privée. Le rapport au travail évolue. Et un nouveau mot l'illustre: «blurring»
Auteur