ne fait pas l’unanimité dans son pays. Depuis le début de la semaine, un millier d’ouvriers d’une usine à Shenzhen (prochainement reprise par ) sont en grève. Ils doutent des engagements financiers promis par le repreneur. Et jugent décevantes les conditions de transfert: 6 000 yuans (706 EUR) pour ceux qui veulent partir…