En usage intensif, le coût de revient d’une infrastructure interne reste nettement plus intéressant que le , démontre la société de conseil .

Via son Cloud Comparison Index, ISG a comparé le coût d’une configuration test tournant en interne et sur les plateformes des quatre principaux fournisseurs de Cloud public (, , Microsoft Azure et ) en fonction de son taux d’utilisation. Lorsque l’instance cloud tourne en continu (24 heures sur 24), son coût de revient est supérieur de 32% à 100% selon les fournisseurs à celui de la même instance tournant sur une infrastructure interne. En revanche, pour les utilisations peu intensives, le cloud public s’avère plus avantageux. Le seuil de bascule se situe autour d’un taux d’utilisation de 55%.

«Les entreprises ne doivent pas envisager les offres de Cloud public uniquement comme un moyen de réduire leurs coûts de fonctionnement, comme cela peut être le cas avec des solutions d’outsourcing traditionnelles, analyse Julien Escribe, Partner, ISG. Elles doivent plutôt voir le cloud public comme un moyen de réduire ou d’éliminer leurs futurs frais d’investissement en n‘ayant plus à provisionner des capacités IT supplémentaires en interne en prévision de pics exceptionnels de la demande. Le cloud public aide à éviter les frais superflus liés aux charges de travail volatiles.»

Sommaire
Cloud public : compétitif... pour les utilisations peu intensives
Titre
Cloud public : compétitif... pour les utilisations peu intensives
Description
En usage intensif, le coût de revient d’une infrastructure interne reste nettement plus intéressant que le cloud public
Auteur