Cloud public, les prix vont bondir de 30 % !

Oct 24, 2022 | Cloud | 0 commentaires

En Europe, l’an prochain, les prix du cloud public devraient bondir de 30 % en Europe, prévient Canalys. L’envol des prix de l’énergie n’explique pas tout…

30 % ! Si la prévision de s’avère exacte, bien des seront confrontées à un réel problème. L’industrie avance le de l’argent et l’envolée des prix de l’énergie. Une explication qui ne satisfait pas Steve Brazier, Canalys. « Les hyperscalers sont les les plus puissantes au monde ; ils peuvent trouver des capitaux, ils sont aussi les mieux placés pour optimiser leurs approvisionnements énergétiques. Ils ont les moyens d’atténuer l’envolée des coûts… »

Au Channel Forum EMEA 2022 qui s’est tenu à Barcelone, Steve Brazier rappelait que les dépenses totales des sept principaux hyperscalers se sont élevées à 140 milliards USD au cours de cette année. Et que la moitié de tous les serveurs livrés dans le monde cette année auront été « consommés » par ces mêmes fournisseurs…

Augmentation significative

« Le cloud public est né à l’ère de l’argent bon marché, demain ça va changer », prévient Steve Brazier. Un changement d’époque que OVH entrevoyait déjà à la fin de l’été. En cause, l’inflation. Le seuil des 10 % a été franchi.  Plus le de l’énergie. « Fin 2022 et en 2023, une partie de nos couvertures d’achat d’énergie arrivent à leur terme et nous allons nous retrouver à acheter l’énergie à un prix plus élevé, commente Michel Paulin, CEO, OVHcloud. C’est une augmentation significative que nous devrons répercuter sur l’ensemble des services liés directement à la électrique de nos infrastructures. Cette augmentation de prix va impacter les services nouvellement souscrits, mais aussi les services existants… »

Dans son analyse, a chiffré que 30 % de clients finaux externalisent tout ou partie de leur informatique. Dans ce contexte, le croît de 20 à 30 % et la part de marché des hyperscalers de 40 à 50 %. Le cabinet rappelle encore que Dell vient de signaler une croissance de 78% sur Apex, dans le matériel. Et que HPE GreenLake fait état de trois trimestres consécutifs de croissance à trois chiffres cette année…

Software-as-a-Hostage 

Pour Mike Norris, CEO, Computacenter, nous entrons dans une ère nouvelle. Le marché a compris qu’en matière de cloud, le contrôle des coûts sera le plus grand défi. Et qu’il est aujourd’hui pieds et mains liés. Revenir en arrière ? Inenvisageable. Trop cher. «It’s not Software-as-a-Service, it’s Software-as-a-Hostage ! »

Et comme AWS, Google et Microsoft ne seront pas épargnés par les vents contraires auxquels est confrontée toute l’industrie technologique, les ajustements tarifaires suivront. Et non des moindres.