Cybersécurité : le consommateur trop confiant dans sa banque

par | Fév 4, 2017 | Business | 0 commentaires

En matière de cybersécurité et de protection des données, le consommateur fait davantage confiance aux banques et assurances. A tort, montre une étude de Capgmini. 

Le niveau de confiance dans sa banque est élevé : 83%. Ce niveau de cybersécurité et de protection des données du consommateur est disproportionné, estime Capgemini. Et, surtout, injustifié. En effet, dans le secteur, seul un responsable sur cinq (21%) estime être en mesure de détecter et contrer les cyber-attaques…

Comparativement aux acteurs du e-commerce (28%), aux opérateurs télécoms (13%) ou à la grande distribution (13%), ce niveau de confiance est anormalement élevé. Voire injustifié, comme l’explique Maliha Rashid, Principal, Cybersecurity, Capgemini Consulting. «Les consommateurs transmettent leurs données personnelles et confient leur argent aux banques, persuadés que ces dernières sont protégées à 100%. Mai, si les banques et assurances mettent en œuvre de nouvelles initiatives pour combattre la sophistication croissante des cyberattaques, le grand public reste insuffisamment informé des menaces et des difficultés auxquelles ces organismes font face.» 

Pour les consommateurs, il est essentiel de pouvoir faire confiance à sa banque et à son assurance. Cette confiance ne doit pourtant pas être aveugle. Bien que les institutions financières investissent massivement dans la sécurité, les cyberattaques se multiplient et s’intensifient. L’évolution constante des menaces et l’incertitude qui en découle pourraient expliquer pourquoi, en dépit de ces investissements, 71% des organisations ne disposent pas encore d’une stratégie de sécurité adaptée ou de politiques claires et précises sur la protection des données.

L’entrée en vigueur en 2018 du GDPR (General Data Protection Regulation) devrait les inciter à mieux encadrer les choses. Car les fuites de données vont bientôt être sous les projecteurs. S’il est essentiel que les entreprises mettent tous les moyens en œuvre pour garantir leur conformité d’ici l’année prochaine, aujourd’hui seuls 32% des dirigeants interrogés disent avoir progressé dans la mise en œuvre de ces recommandations. «Avec l’entrée en vigueur du GDPR et l’obligation pour les entreprises de rendre leurs incidents de sécurité publiques rapidement, les consommateurs risquent d’être surpris», précise Zhiwei Jiang, Global Head of Insights and Data Practice for Financial Services, Capgemini.

Mais les consommateurs ne sont pas dupes. 74% d’entre eux se disent d’ailleurs prêts à changer d’organisme en cas de d’incident de sécurité chez le leur.

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC
Sommaire
Cybersécurité : le consommateur trop confiant dans sa banque
Titre
Cybersécurité : le consommateur trop confiant dans sa banque
Description
En matière de cybersécurité et de protection des données, le consommateur fait davantage confiance aux banques et assurances. A tort, montre une étude de Capgmini.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo