Le est né, porté par et co-fondé avec Lux Future Lab, Luxinnovation et le Technoport

Co-fondé par les principaux acteurs de l’écosystème entrepreneurial et en partenariat avec plusieurs grands groupes, le LOIC (Luxembourg Club) a pour vocation de connecter les entreprises avec des start-up. Porté par nyuko et co-fondé avec Lux Future Lab, Luxinnovation et le Technoport, le LOIC compte déjà plusieurs grandes entreprises parmi ses membres. La Baloise, Siemens, ING, la BIL et , entre autres, ont déjà signé pour bénéficier des services du club.

Comme tous les clubs d’open innovation, le LOIC se veut entremetteur entre ces acteurs. Sa vocation est la mise en relation, l’organisation d’évènements dédiés, la sensibilisation et l’évangélisation.

L’open innovation, popularisée dans les années 2000 aux Etats-Unis, repose sur le principe que l’innovation nait du partage. Deux fondements simples sous-tendent ce concept. Un : l’intelligence collective est (largement) supérieure à la somme des intelligences individuelles; deux : la complémentarité est supérieure à la similarité.

Pour , CEO, nyuko, l’Open innovation part de deux constats assez simples : les grands groupes ont du mal à suivre le rythme effréné des innovations dans leur secteur; ils ne souhaitent ou ne peuvent pas créer suffisamment d’innovation en interne. De l’autre côté, les start-up, innovantes et adaptatives, peinent à trouver les bonnes entreprises pour finaliser la conception de leur produit et réaliser leurs premières ventes. «L’approche diffère de celle des clusters, elle est plus globale; il s’agit de la rencontre entre des entreprises établies de moyenne taille et des start-up dans un mouvement bottom-up. A la clé, un réel partage de valeur», explique Martin Guérin.

Le LOIC fonctionnera comme un club, par cooptation. La cotisation est de 300,00 EUR par mois (3.600,00 EUR par an), contre 5.000 EUR par an, en moyenne, dans les grandes capitales. Les activités se diviseront en trois grandes catégories : les innovation calls (recherche de start-up correspondant aux demandes d’un des membres), les innovation datings (démonstration de start-ups suite à un call, couvrant un sujet innovant particulier, devant un public de membres intéressés) et, enfin, les workshops (lieu d’échange et de réflexion entre membres autour de sujets liés à l’open innovation).

Le club est déjà opérationnel : un premier innovation call est prévu fin juin et un workshop en juillet. Une extension vers la Grande Région n’est pas exclue, mais sans entraver les initiatives de collaboration déjà en place, insiste Martin Guérin. On évoque aussi de possibles alliances. «L’important est d’avancer, de favoriser les rencontres, relier les entreprises établies aux start-up. C’est ainsi que a rencontré Enovos dans le domaine de la domotique. Pour l’assureur comme pour le fournisseur d’énergie, l’ambition est d’étendre leurs champs d’action, créer de nouvelles sources de valeur. Ce sera, concrètement, via des prises connectées. Le LOIC a pleinement joué son rôle en trouvant le partenaire idéal, une start-up spécialisée.»

 

Sommaire
LOIC, premier club d’Open Innovation au Luxembourg
Titre
LOIC, premier club d’Open Innovation au Luxembourg
Description
Le LOIC (Luxembourg Open Innovation Club) est né, porté par nyuko et co-fondé avec Lux Future Lab, Luxinnovation et le Technoport
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo