Champions de l’optimisation fiscale, , , Google et détiendraient 124 milliards de USD en bons du Trésor américain en dehors des États-Unis. La pratique, légale mais critiquée, leur permet d’éviter une lourde ponction du fisc de Washington.