Pass sanitaire, depuis le

Juin 3, 2021 | Data Center | 0 commentaires

Le plan de la Commission européenne pour faciliter les voyages en Europe se finalise. SAP et T-Systems aux avant-postes. Le tout opéré depuis le Luxembourg.

La mise en place du service passerelle pour le pass sanitaire sera opérationnel avant la date prévue. Sept pays ont déjà annoncé se connecter à cette passerelle. A savoir l’, la Bulgarie, la Croatie, le Danemark, la Grèce, la Pologne et la Tchéquie.

Après un premier test le 10 mai dernier, ces sept Etats ont décidé de se connecter au service passerelle. Ils ont donc commencé à délivrer les premiers certificats sanitaires européens. Les autres pays préfèrent ne lancer le pass que lorsque toutes les fonctions auront été déployées à l’échelle nationale.

Interopérabilité

Ce service passerelle –mis en place par SAP et T-Systems– est hébergé dans le data center de la Commission européenne au Luxembourg. Il permet de vérifier les certificats nationaux grâce à la lecture d’un QR code sans traitement des données personnelles. En d’autres termes, l’Union ne propose pas de certificat sanitaire, mais une structure permettant l’interopérabilité entre chaque système national. Mission ? Coordonner les preuves de vaccination, les tests PCR ou antigéniques négatifs ou, encore, les preuves d’immunité.

Les clés de signature nécessaires à cette vérification sont stockées sur des serveurs au niveau national. Elles peuvent être consultées par des applications ou systèmes de vérification nationaux dans toute l’Union. La Commission européenne a également mis au point un logiciel de référence et des applications pour la délivrance, le stockage et la vérification des certificats. Ils sont publiés sur GitHub et actuellement utilisés par 12 Etats membres.

Open source

La Commission continue d’aider les États membres à développer des logiciels que les autorités peuvent utiliser pour délivrer des certificats numériques COVID correctement signés et pour vérifier les certificats délivrés dans tout autre État membre participant. Des implémentations open source de tous les composants principaux ont été préparées et mises à disposition. Ceux-ci sont publiés sur GitHub et utilisés par 12 États membres. La technologie derrière la passerelle est également basée sur l’open source et donc entièrement transparente et réutilisable.

La DG Informatique continuera à soutenir, avec une infrastructure sécurisée et ses services informatiques, les directions générales qui dirigent ce projet européen, la DG Réseaux de , contenus et technologies (CNECT) et la DG et alimentaire (SANTE).

 

Sommaire
Pass sanitaire, depuis le Luxembourg
Titre
Pass sanitaire, depuis le Luxembourg
Description
Le plan de la Commission européenne pour faciliter les voyages en Europe se finalise. SAP et T-Systems aux avant-postes. Le tout opéré depuis le Luxembourg.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo