71% des informaticiens ne sont pas tout à fait confiants dans leur capacité à récupérer les informations après un incident! Et 51% des organisations n’ont pas de plan catastrophe pour les charges de travail émergentes -à peine 6% ont des plans pour les big data, le cloud hybride et le mobile.

L’enquête Global Data Protection Index de (3.300 décideurs IT opérant dans des entreprises moyennes à grandes de 24 pays) est inquiétante. Et si le nombre d’incidents avec affiche une baisse générale, le volume de données perdu à l’occasion d’un incident augmente exponentiellement.

Toujours est-il que 64% des entreprises interrogées ont subi une perte de données ou un arrêt durant les 12 derniers mois. L’entreprise moyenne a connu plus de trois jours ouvrables (25 heures) d’arrêt imprévu sur les 12 derniers mois. Parmi les autres conséquences des incidents, on note en particulier la perte de chiffre d’affaires (36%) et les retards dans le développement de produits (34%)

Les tendances actuelles que sont les big data, le mobile et le cloud hybride posent de nouveaux défis: 51% des entreprises n’ont pas de plan catastrophe (pour aucun de ces environnements) et seulement 6% ont un plan pour les trois. Sachant que 30% de toutes les données primaires se trouvent dans une certaine forme de cloud, les pertes potentielles sont considérables…

L’adoption de technologies avancées pour la protection des données réduit très sensiblement la probabilité d’un incident. Mais de nombreuses entreprises se tournent vers plusieurs fournisseurs pour relever les défis de la protection. Une telle approche en silos, cependant, peut augmenter les risques: les entreprises qui traitent avec trois fournisseurs ou plus ont perdu… trois fois autant de données qu’avec une stratégie limitée à un fournisseur.

 

 

Sommaire
Titre
Pertes de données... les chiffres qui font peur
Description
Pertes de données: 71% des informaticiens ne sont pas tout à fait confiants dans leur capacité à récupérer les informations après un incident!
Auteur