En , 82% des applications cloud arriveraient dans l’entreprise sans l’aval de la direction ICT, a calculé . Un ordre de grandeur qui dépasse largement les estimations avancées jusqu’ici, qui oscillent plutôt entre 10 et 50%…

Une grande entreprise européenne utiliserait en moyenne 42 applications «à haut risque», impliquant plus de 300 utilisateurs, avance encore le spécialiste de la visibilité et de la protection des données dans le cloud.

Sans surprise, les applications de réseaux sociaux, de collaboration et de marketing sont les plus diffusées. En moyenne, plus de 250 réseaux sociaux différents sont utilisés au sein d’une grande entreprise, assure l’éditeur. Cela dit, dans son classement, les applications touchant à l’infrastructure IT ne sont pas bien loin…

En schématisant, les trois catégories d’applications les plus risquées concernent la publication, les réseaux sociaux et la gestion de carrière. Dans ces trois catégories, la société estime que, respectivement, 52%, 47% et 40% des fournisseurs présentent un haut niveau de risque.

L’ pointe tout particulièrement les lacunes des sociétés européennes dans leur gestion du risque cloud. A peine 9% des applications cloud utilisées par les organisations du Vieux Continent sont basées en Europe ou dans des zones bénéficiant d’accords de transfert de données. Et 70% des applications sont exécutées depuis les Etats-Unis… sans être certifiées Safe Harbor (certification qu’une entreprise américaine respecte la législation de l’Union européenne et aussi de l’Espace économique européen).

 

 

Sommaire
Titre
Shadow IT, un phénomène totalement sous-estimé !
Description
Une grande entreprise européenne utiliserait en moyenne 42 applications «à haut risque», impliquant plus de 300 utilisateurs
Auteur