La fin de ? La fin sous sa forme actuelle, en tout cas. ne devrait plus détenir que 10% des actions, contre 35% jusqu’ici. Ce qui veut dire aussi que , qui détenait 58% de Virtual Computing Environment, devient largement majoritaire. Sachant que le troisième actionnaire est , filiale du spécialiste du stockage, EMC devient le “patron” de l’.

Voici cinq ans que l’alliance a été lancée. VCE, alors, avait pour ambition d’élaborer des offres tout en un: stockage (avec les solutions EMC), réseau et serveur (avec l’offre UCS de Cisco), plus la couche virtualisation avec VMware, sous l’appellation vBlock. Des offres plutôt orientées haut de gamme au départ. Et qui, très vite, ont connu un beau succès -en zone BeLux en particulier.

Depuis, les lignes ont bougé. Cisco est devenu un acteur de poids sur le marché des serveurs et a noué des partenariats avec d’autres acteurs comme avec les FlexPod; EMC, aussi, a évolué en élargissant sa gamme de systèmes convergés avec les VSPEX intégrant des serveurs Lenovo.

Elle avait pour ambition d’élaborer des offres tout en un, stockage (avec les solutions EMC), réseau et serveur (avec l’offre UCS de Cisco), plus la couche virtualisation avec VMware, sous l’appellation vBlock. Des offres plutôt orientées haut de gamme au départ. Et qui, très vite, ont connu un beau succès -en zone BeLux en particulier.

Depuis la création de l’entité, les lignes ont bougé. Cisco, pour commencer, est devenu un acteur de poids sur le marché des serveurs, en particulier via son partenariat avec NetApp pour les FlexPod. EMC, ensuite, a élargi sa gamme de systèmes convergés avec les VSPEX intégrant des serveurs Lenovo. Dans le même temps, VMware s’est renforcé dans le SDN en mettant la main sur Nicira Network. Les partenaires d’hier sont devenus concurrents. Encore récemment, EMC et Cisco se sont affrontés -par rachats interposés- en mettant la main respectivement sur les spécialistes OpenStack CloudScaling et Metacloud.

Entre-temps, VCE est devenu un acteur stratégique des systèmes convergés. L’an passé, IDC le créditait d’une part de marché de 24,3%… talonné par le couple Cisco-NetApp à 22,4%.

Si le remaniement capitalistique est majeur, EMC veut rassurer: VCE continue… même si l’entreprise n’a toujours pas atteint le seuil de rentabilité -la seule perte de Cisco s’élève à 644 millions de USD.Qu’à cela ne tienne. Cette année, l’alliance -qui n’en est plus une!- devrait dépasser ses prévisions en réalisant un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de USD, soit une progression de 80% d’une année sur l’autre.

Sommaire
Titre
Des VBlock sans Cisco. EMC reprend VCE
Description
EMC, qui détenait 58% de VCE (Virtual Computing Environment), devient largement majoritaire
Auteur